J'ai testé pour vous [..]

La B.A.L (et ce n’était pas joli joli..)

J’ai longuement réfléchis avant de pondre cet article parce que cette expérience n’était vraiment pas sympa. Pas sympa du tout même.

Alors, pas de photos de ladite mercerie, pas de « lolilol ».Rien. Rien que mon expérience. Ce n’est pas drôle, et cela ne mérite absolument pas d’en rire.

Il y a un sacré moment, alors que j’étais à la recherche de tricot thé à Tours, j’ai fini par trouver cette boutique ici qui organisait un « cours – tricot thé payant » . Le site internet est vieillot, mais je passe outre cela.

A l’époque je ne savais pas comment monter les chaussettes (et pour être tout à fait honnête je n’avais pas cherché bien loin), je m’étais donc dit « cours/tricot thé? Pourquoi pas. Ça te fera une occasion de rencontrer d’autres tricoteuses à Tours » et j’ai donc réservé  ma place, me suis rendue à ladite mercerie pour 2hoo que je pensais être sympathique.  Il n’en fut rien.

Petite introduction: nous sommes 6 (la pseudo prof, la patronne et 3 autres tricoteuses). De ce que j’avais compris, chacune venait avec son projet et se faisait aider pendant ces deux heures. Soit. J’étais donc venue avec ma laine et mes aiguilles à chaussettes ainsi que mon cardigan à avancer  » au cas ou ». (« Au cas ou » quoi, je n’en savais rien, mais l’expérience à montré que bien m’en avait pris). Quand je suis arrivée, j’ai compris que les personnes présentes se connaissaient déjà bien, et que moi j’arrivais la dedans comme un OVNI que l’on examina curieusement avec son bébé blottie dans sa jpmbb. Rapidement, j’ai compris que ce n’était pas ici que j’allais me faire des copines de tricot dans ma ville.

Le temps que la pseudo prof s’occupe de Marie Jacqueline, Monique et Antoinette (les prénoms ont a peine été changés!!) pour finalement faire mine de s’intéresser à ce qui m’amenait… une bonne heure s’était écoulée. Là, tu comprends pourquoi j’ai eu bien fait d’amener ledit cardigan, ça m’a évité de regarder les autres en chien de faïence en attendant que quelqu’un daigne s’occuper de mes chaussettes et moi! Ca c’était sans compter sur le fait que « non les chaussettes ça allait prendre trop de temps, donc qu’elle allait juste me montrer comment monter les mailles ». Déception, première du nom: j’ai payé 30 balles (de mémoire) pour hum… monter des mailles? Un poil dépitée, je pose des questions sur d’autres techniques de relevage de mailles et diverses choses qui me venait à l’esprit sur le moment, mais mes questions furent éconduite les unes après les autres car il fallait s’occuper de tricoter le pull de Marie Jacqueline qui n’y voit plus très clair, puis du jacquard d’Antoinette ect ect ect …La pseudo prof n’est pas plus « prof » que toi ou moi: elle vient tricoter avec toi, mais ne l’emmerde pas trop avec tes questions non plus parce qu’elle n’a sensiblement de temps à accorder qu’aux personnes qu’elle connait de longue date.

La pseudo prof toujours, qui te regarde bizarrement toi et tes aiguilles circulaires, la patronne qui te soutien que non Hiya Hiya n’est pas connu, les femmes qui parlent comme si tu n’étais pas là, ça ce n’est que la mise en bouche. Lorsque j’ai commencé à cerner le troupeau au milieu duquel j’ai attéris, j’ai parlé de Stephen West à peu prêt certaine que j’allais jeter un froid (mais m’amuser un peu quand même). Personne ne savait qui il est, je suis donc allée sur instagram et sur son site leur montrer des images. « Mais que c’est moche!! Mais qu’est ce que c’est que cette folle du tricot? » j’en passe et des meilleures, les commentaires délétères vont bon train. J’ai poliment et fermement répondu que la « folle du tricot » est mondialement (re)connue, gagne sa vie confortablement, et que soyons honnêtes: lui n’est pas installé dans une petite mercerie Tourangelle dont seul une poignée de clientes connaissent le nom. »

*PAN* Acte 1: silence. Imo: EPIC WIN.

Acte 2 (La soupe aux fèves): La fermeture d’esprit la plus totale à laquelle j’ai été confrontée a été plutôt terrible: je vais schématiser cela sans mâcher mes mots par « j’ai rencontré une bandes de harpies ouvertement xénophobes, racistes, suprématistes et homophobes ». Cela vous est déjà arrivé de vous retrouver entourer de personnes dont les convictions sont diamétralement opposées aux vôtres? Je ne serai plus capable de dire à quel moment la discussion a pris un mauvais chemin, ni à quel moment j’ai mis les pieds dans le plat, mais je vous assure que ce n’était pas marrant.

Tout y est passé:

– « Ces étrangers qui pillent la France » (Pardon?!! On  en parle du fait que « ces étrangers » font le boulot que nos bons français ne veulent pas faire?!).

– « J’ai vu un reportage ou des français accueillent chez eux des sans papiers. Moi pour rien au monde je ne laisserai ces vauriens rentrer chez moi« .

-« Ce n’est quand même pas normal ces gens du même sexe qui veulent leurs enfants, ça ne contribue qu’à créer des dégénérés » (Dégénérés? Parce que tu te trouves droite dans tes bottes toi de tenir des propos pareils peut être?!!).

-« Ces gens sont contre nature, et certains osent se dire catholiques, en plus ils sont tous infidèles » (Parce que « ton » Dieu ne te parle pas de respect, de tolérance , de paillettes et de licorne?  ).

La liste n’est pas exhaustive, et je ne peux pas vous retranscrire avec une exacte précision les propos tenus ce jour là car cela s’est produit il y a longtemps. Néanmoins l’idée est là, le ton  identique. A chaque idée de ce genre, je répondais du tac au tac avec une contre idée d’ouverture, de tolérance. Sèchement, certes, mais il y a des limites à ne pas dépasser. Hors, les miennes cette après midi là on été largement outre passées.  J’ai passé un sale moment, tenu vingt minutes le temps de remettre tout le monde à sa place et je suis partie.

Outrée. Je suis outrée qu’une mercière, et la pseudo prof qu’elle convie puissent participer à ce types de propos publiquement. Doit on rappeler que l’homophobie et la xénophobie sont passibles d’amende? (Puisque côté ouverture d’esprit, c’est peine perdue…)

 

En début d’après midi, j’avais laissé mon adresse mail car les participantes sont en temps normal régulièrement informées de ces après midi de sorte qu’elles puissent réserver et payer leur venue. Bien évidement je ne fut jamais conviée à nouveau, et j’en suis fort aise. Je ne soutiens pas ce type de personnes, pignon sur rue ou pas.

 

 

 

 

 

Par ailleurs il a récemment été mis en lumière le fait que certaines merceries Françaises aurait  recours à quelques pratiques peu scrupuleuses  concernant une vente assez officieuse de patrons de designers indépendant. N’ayant pas été moi même témoin direct de cela je ne peux en faire état avec certitude.  En revanche, je me contenterai de profiter de cet article afin de rappeler que  le travail des merceries est aussi de soutenir celui des petits créateurs.

 

 

 

 

 

About Imogene

14 Comments

  1. Eh bien ça ne m’étonne pas du tout…
    Ma fille avait envie de s’inscrire à un cours de crochet, je vais l’en dissuader.

    1. Vous avez eu une « mauvaise expérience » dans cette enseigne Marie Laure?
      Je suis certaine que votre fille trouvera par les réseaux sociaux des filles à Tours qui l’aideront avec plaisir pour débuter!

  2. souvent les gens se connaissent et que c’est très difficile de se faire accepter
    j’avais eu le même genre d’impression avec des « clubs de patchwork » et qu’il faut lutter pour y entrer, parfois j’insistais et parfois je ne faisais plus aucun effort tout comme toi, car c’est vrai partout, tu entends des « vertes et des pas mures », car ces personnes pensent détenir la vérité suprême et qu’elles ont du mal à partager leur « savoir » et qu’elles te jugent avant même de te connaître. dans le lot de ces « groupes » ou « cours » parfois j’ai rencontré des gens aimables, mais cela se compte sur les doigts d’une main…
    je n’ai pas pris cours de tricot, sauf lors de la fête de la laine et c’était très agréable…

  3. Bonjour,
    Personnellement je fréquente cette boutique, j’y ai toujours été bien accueillie. J’ai pris un cours une fois et j’avais été bien conseillée par la prof justement. Le fait de s’entendre ou non avec les autres participantes est ensuite subjectif et dépend aussi de vous.
    Je comprends que vous n’ayez peut-être pas apprécié votre expérience, mais je vous trouve très dure lorsque vous critiquez les personnes rencontrées. Chacun peut avoir sa propre pratique du tricot, chacun à son niveau. Ce n’est pas faire preuve d’ouverture d’esprit de critiquer publiquement ces personnes. Concernant les sois disant propos racistes, j’ai vraiment peine à croire que les responsables de la boutique aient laissé pareille discussion se développer lors d’un cours de tricot. Vous avez vécu une mauvaise expérience, cela s’entend, mais critiquer aussi durement et gratuitement des personnes (tout en étant si sûre de vous que vous n’imaginez pas qu’elles pourraient se reconnaître), c’est de la diffamation. C’est bien dommage de lire ça sur un blog que je trouvais sympathique jusqu’ici.

    1. Sylvie,
      Il ne s’agit pas du tout ici de critiquer l’expérience des tricoteuses mais d’expliquer pourquoi ladite « prof » à mis une heure sure les deux pourtant payer, à venir s’intéresser à ce qui m’emmenait.
      Chacune vient avec son « niveau » et son « expérience », il n’y a absoluement aucune critique à émettre quand à cela et je n’ai moi même pas la prétention d’être une tricoteuse chevronnée.

      Ces propos ont bien été tenus, et entendus notamment par une cliente qui est par la suite devenue une connaissance personnelle. Il est donc difficile d’en dire le contraire.
      Je conçois aisément que cela ne soit pas agréable à lire, mais les choses se sont déroulées ainsi.
      Ensuite, cette expérience n’est que la mienne, et ne constitue bien entendue pas valeur de généralité!! Encore une fois, si cette boutique est encore ouvert, c’est qu’elle a une clientèle qui lui est fidèle!
      Aussi, comme expliqué dans les autres commentaires,

  4. Je ne suis pas du tout d’accord,je vais très souvent à la boite à laine,je prends régulièrement des cours de tricot et je n’ai jamais eu ce genre d’expérience…c’est meme tout le contraire:lorsque je suis arrivée à Tours (en venant de Paris)c’est le seul endroit ou j’ai trouvé une ambiance ouverte et conviviale,sans jugement ni préjugés!!! Une ambiance »à la parisienne » qui me sortant de la bourgeoisie glaciale tourangelle…!!!je suis désolée de cette mauvaise expérience,il faudrait tu y retournes pour etre sure de ton jugement!!!

    1. Sonyeuse, pour y être allée plusieurs fois (en tant que cliente), j’ai été systématiquement confronté à quelqu’un de sec, peu commercent. Le « cours » ayant été le clou final de mon expérience.
      Si tu as eu toi une bonne expérience, c’est bien aussi de le partager.

  5. Bonjour,
    Je ne suis pas du tout d’accord avec vos propos!
    Pour ma part, je n’ai eu que de bons moments à la Boîte à laine ! Je fréquente cette boutique et ses ateliers avec plaisir ! Je ne suis pas à Tours depuis longtemps (un an à peine), et la boîte à laine est un des lieux des plus accueillants que je connaisse ! J’ai tout de suite été accueillie, adoptée, non seulement par la responsable de la boutique, mais aussi par la prof. Toutes deux sont toujours aux petits soins pour les clientes et participantes aux ateliers !
    Je vois que vous avez eu un mauvais ressenti, mais je ne peux pas vous laisser dire de pareilles choses ! Des propos racistes, xénophobes, homophobes ou même politiques : j’ai vraiment du mal à croire que ces discussions aient pu avoir lieu dans la boutique !!!
    J’espère que vous retournerez à la Boîte à laine et que vous pourrez revoir votre jugement!

    1. Vermelha, vous avez tout à fait le droit d’être en désaccord avec mes propos, n’en ayant été vous même pas témoins. Comme répondu ci avant en commentaire à Sonyeuse, le coup du « cours » à été le clou final me concernant, parce que oui cette après midi là ce sont tenus des propos racistes auquel et la pseudo prof et la patronne ont participé elles aussi.
      Je ne relate ici que mon expérience, pas celle des autres: les commentaires sont ouverts pour cela, chacun est libre de venir donner son avis. Cette boutique est ouverte à Tours depuis nombre d’années, je n’ai aucune peine à imaginer que si toutes les clients en étaient mécontentes, cette dame aurait mis la clef sous la porte. Je pense que cela est valable ici comme pour tout: il y a des gens satisfaits, et d’autres mécontents pour une raison ou une autre. J’ai bien plus de plaisir à relater une bonne expérience qu’une mauvaise. Bonne journée.

  6. Je connais cette boutique et ne l’apprécie pas du tout. Certaines copines n’ont rien à en redire et en sont contentes (comme quoi!!) mais moi j’y remet plus les pieds depuis longtemps car j’y ai remarqué le même genre de choses que toi. J’ai fais 3 ou 4 cours là bas, j’ai toujours payé… pour au final rien apprendre concrètement donc j’ai fini par arrêter. La gérante est pas aimable, la personne qui tient le cours non plus.
    C’est vraiment dommage car on a pas de boutique qui propose ca ici alors je prends les cours quand il y en a sur le site d’Artesane.

    1. KnitGirl,
      Effectivement, c’est tout à fait dommage car nous n’avons pas de mercerie ici qui organise ce genre d’événement. Fut un temps, il existait Fil & Compagnie qui faisait un tricot thé gratuit au sein de sa boutique.
      C’etait vraiment très chouette, mais malheureusement cette enseigne n’existe plus.
      Concernant les « copines contentes », comme je l’ai dis à plusieurs reprises un peu plus bas, tant mieux!! Oui, il y a les gens contents, les fidéles, et puis les quelques autres comme moi qui ont un avis négatif. « C’est le jeux ma pauvre lucette! » .

  7. olaaaaa c’est super vieillot ce truc, mais la boutique reste mignonne, par contre je ne sais pas qui est la patronne, j’ai déjà rencontré une dame d’une cinquantaine d’année pas du tout aimable, mais de temps en temps il y a aussi une personne un peu plus jeune, qui est tout à fait adorable.
    C’est bien triste tout ça, mais comme vous le dites c’est une mauvaise expérience.
    La xénophobie et l’homophobie sont punies par la lois, si vous aviez vraiment voulu faire du tord à cette boutique (ce que je n’imagine pas une seule seconde) vous auriez déposé plainte. Alors les personnes qui vous commentent que vous faites de la diffamation devraient peut être repenser leur propos..
    Continuez ce que vous faites, vous le faites bien, même si cela n’est pas toujours très agréable à lire quand il s’agit de « mauvaises nouvelles ».

  8. J’ai tout de suite deviné de quelle mercerie tourangelle tu parles!!!! J’ai le même ressenti que toi sur cet établissement. Pourtant habitant une petite ville où il n’y a absolument plus de mercerie et venant régulièrement à Tours, j’aime faire le plein de laines… l’accueil y est très froid. La dernière fois il y avait un tricot’thé donc j’ai essayé de papoter en expliquant que j’avais créé un tricot’thé ds ma ville, on m’a prise pour une ovni…. bref c’est vraiment dommage car il y a du choix….

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *