Tricot & Teinture

La teinture de noir

Aujourd’hui, je vais vous parler tambouille. Vous êtes nombreuses à me contacter pour des conseils relatifs à la teinture notamment concernant certains coloris ou le fait de réussir à avoir un coloris uniforme. Le noir et le rose fluorescent revenant de façon très récurrente, nous allons donc aborder dans ce billet le noir.

Pour commencer, beaucoup d’entre vous se plaignent d’obtenir un gris avec un pigment supposément noir. Il faut comprendre que le problème ne vient pas du pigment en lui même, mais de ce que vous en fait. Certains guides d’utilisation de teinture (type Greener Shades) vous diront qu’on obtient un solide entre 1  et 2 DOS (Deep of shade). Vous respectez le guide, faite tout bien comme on vous l’a préconisé…. et cela ne fonctionne pas, vous ne comprenez pas pourquoi.

C’est tout simplement parce que c’est faux. Pour avoir un « vrai » noir, bien sombre, et uni il faut monter jusqu’à 4 D.O.S. OUI !! Le pourcentage pourra varier en fonction de la marque que vous utilisez, mais pour en avoir testé plusieurs dans le but d’obtenir ce fameux noir, j’ai constaté que c’est le cas de la majorité des marques utilisées en teinture à la main.

Concrètement, comment cela ce passe t’il? C’est très simple et celles qui essayent de teindre commencent à le comprendre, vous pesez votre teinture (ou effectuez votre teinture mère) en fonction du poids de la laine que vous allez teindre. En règle générale, on parle effectivement d’un à deux pourcent, ce qui signifie donc que pour cent gramme de fibre, vous devez utiliser un gramme de teinture (peut importe si ce gramme est composé de plusieurs pigments, je parle là du grammage total utilisé).  Pour réaliser un écheveau noir, vous allez donc utilisez en moyenne trois à quatre gramme de teinture pour un écheveau de cent gramme. Ça, c’est le premier point.

Second point important: votre temps de cuisson. Celui ci sera évidemment corrélé avec le DOS que vous avez utilisé: plus vous utilisez de teinture, plus le temps de cuisson s’en verra rallongé. Personnellement, j’ai besoin d’une heure de cuisson (après introduction des pigments).

La dernière erreur consiste à croire que vous devez attendre que votre bain soit complétement épuisé afin d’arrêter votre cuisson. Pour du noir, vous pourriez y passer la journée! Il est nécessaire de savoir (et cela sera valable pour toutes les couleurs très saturées) que l’absorption se finalise lors du refroidissement, qui peut parfois être long.  La solution que j’ai pour cela est simplement de réaliser mes noirs le soir. A l’arrêt de la cuisson l’eau est encore très sombre, mais le lendemain matin mon bain est complétement épuisé, je peux donc effectuer mon bain à l’acide citrique puis mon rinçage.

Vous l’aurez compris, le noir est tout sauf économique à réaliser.

Alors, ca marche pour vous?

Dans le prochain article, je vous parlerai du rose fluorescent, à très vite!
 

About Imogene

10 Comments

  1. Merci pour ton post. Effectivement, un beau noir (ou bleu, ou vert) ça demande beaucoup de teinture. Je l’ai appris en teignant. J’ai par contre une question. Tu parles d’un bain d’acide après teinture. Je fais un bain avant de teindre pour préparer la laine, je mets de l’acide dans mon eau de cuisson, mais pas après. Tu le fais pour fixer la couleur ? Pourtant si ton bain est épuisé et ta laine bien préparée on ne devrait pas en avoir besoin ? Quand ma laine dégorge trop après teinture, je la refais tremper dans l’acide et je la recuis, c’est pas bon ?

    1. Le fait de faire un trempage acide post refroidissement permet justement de fixer la couleur. Cela n’a rien d’obligatoire, mais je préfère procéder ainsi. Le fait que le bain soit épuisé ne signifie pas pour autant qu’il ne va pas dégorger un peu 😉 . Tu peux tout à fait re cuire en revanche la fibre ne peut absorber qu’une certaine quantité de teinture .. (cela dépend des matières).

  2. Voilà qui est intéressant.
    Et aussi ton commentaire qui dit que le fil ne peut absorber qu’une certaine quantité de teinture. Je me suis tjs demandé si il y avait un chiffre environ à ce sujet. Si ça dépend des matière ça depend peut être aussi des couleurs?
    Merci beaucoup pour ce post!

    1. Exactement: la fibre ne peut absorber qu’une certaine quantité de teinture. Pour le connaitre, il faut faire des tests car cela dépend de plusieurs choses: la fibre en elle même (merinos, alpaga, soie, cachemire, yak etc etc ?) mais aussi de ton pigment. A titre d’exemple, un turquoise chez greener shade va saturer très rapidement ( à 0.8%) quand d’autres satureront à 2%, ou un noir à 4%.

  3. Merci pour toutes ces précisions. Je teint depuis peu de temps juste pour le plaisir de jouer avec les couleurs et aussi pour recycler les couleurs de mon stock qui ne me plaises plus. Tes conseilles sont donc très précieux. .

  4. Et avec un mordençage au fer post teinture sur un colorant tanique vous avez essayé ? Moi j’obtiens des très jolis noirs sur mes tissus ainsi mais je n’ai jamais teint de laine… si je croise un écheveau tout blanc je tenterais bien l’expérience mais en attendant C’est juste une idée peut être plus économique à explorer 😁!!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *