Tricot & Teinture

Teindre du rose fluorescent

Dans le précédent article, je vous parlais de la teinture d’écheveaux noir. Nous nous retrouvons aujourd’hui pour aborder la question du rose fluo.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, je teins presque uniquement à l’aide des teintures greener shade, qui ont cette avantage d’être plus « propre » d’un point de vue environnementale. Néanmoins, Greener shade ne propose pas certaines teintes: ainsi toutes les couleurs dites néons sont produites par d’autres enseignes comme (la plus connue) Dharma Tradding et sont nécessairement plus chimiques.

Concernant le rose néon vous pouvez l’acquérir ici  sur le site US. il s’agit du rhodamine, sous la référence 406 Fluorescent Fuchsia (Primary). Attention toutefois au prix qui sont exprimé sans la TVA et vous paierez donc cette taxe lorsque UPS viendra vous livrer.

Bien, maintenant que vous savez ou commander, nous pouvons commencer: il faut savoir que le rhodamine est particulièrement pénible à teindre car il nécessite un traitement un peu plus complexe que d’autres pigments.

Dans un premier temps, il faut savoir que c’est un pigment qui sature très vite (comme le turquoise de greener shade), c’est à dire à environ 0.8 % . Vous pouvez monter à 1% en fonction de la fibre que vous teignez, mais si vous êtes par exemple sur un 50% merinos 50% soie, il faudra baisser en D.O.S .

Vous commencez votre bain avec  le pigment dilué uniquement dans l’eau, puis vous faites monter en température doucement.  C’est la que les choses se compliquent: il va falloir titrer, c’est à dire faire monter graduellement et en corrélation l’acidité et la température pour arriver à un ph situé entre 2 et 4 (cela va dépendre de la quantité de teinture que vous utilisez).

A titre d’exemple, j’ai teins pour vous montrer deux écheveaux de merinos avec un D.O.S à 1%. Je suis arrivée après la montée en température à un PH de 3, chez moi cela se stabilise sur cette mesure. (Certaines d’entre vous utilisent des bandelettes, mais ici j’ai investit dans un pH-mètre, bien plus précis et plus économique quand on doit faire des vérifications régulières. ) . Une fois la montée en température / acidité faite, j’ai laissé cuire environ une heure . A l’image du noir, il faut laisser refroidir complétement afin que l’épuisement du bain puisse se faire, sauf qu’ici votre bain ne sera pas nécessairement complétement épuisé!

Dans un second temps, ce que vous devez donc savoir est que le rhodamine dégorge. Et dégorge beaucoup, donc il nécessite plusieurs bain de rinçage… ce qui le rend à peu prêt aussi économique à réaliser que le noir! Ici, pour deux écheveaux à 1%, j’ai fait deux bains d’acide post refroidissement et six bains de rinçage (un acide, trois rinçages, puis un acide et à nouveau trois rinçages).  J’ai souvenir que quelqu’un s’était plaint sur instagram d’un rose néon de chez Madeline Tosh, vous comprenez donc maintenant que cela a plus a voir avec le pigment en lui même qu’avec la teinturière qui le réalise.

J’ai tendance à penser que le rose néon est un pigment assez chouette, mais qu’il faut de préférence l’utiliser en association avec autre chose. Par exemple, il fera des speckles (pour qui aime ca) supers!  Personnellement, je l’utilise en association avec un autre pigment afin de baisser le D.O.S (et parce que je n’utilise pratiquement jamais un pigment pur). En revanche, ce qui est « ma » technique » ne sera pas forcément la votre, je n’ai pas la prétention d’avoir une connaissance absolue en chimie.  Par ailleurs, je rappelle qu’il est question ici d’acid dyes et non de pré metalized, qui elles sont chimiquement très différentes, et nécessitent un processus de teinture comme de traitement des déchets assez particulier.

 

Ce qu’il faut retenir ici est donc:
1/ un D.O.S modéré.
2/ réalise un titrage acidité / température.
3/ effectuer  plusieurs bains de rinçage.
 J’espère que cet article vous aidera pour vos teintures futures!

About Imogene

3 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *